Lundi 16 septembre, nous avons commencé le conseil communal par une interpellation du public sur les Sanctions Administratives Communales, et nous l’avons terminé par une interpellation du CdH sur les dégâts que certains oiseaux occasionnent aux sacs poubelles.

Et puis, il y avait d’autres point,.

Fort heureusement.

Le collège travaille.

Mais pas toujours comme nos citoyens le souhaitent………

 

L’interpellation du public est une possibilité intéressante – bien que limitée – offerte aux Etterbeekois de s’adresser publiquement, avant le début du conseil communal, au collège des bourgmestre et échevins.

Intéressante, car elle permet d’instaurer un dialogue administré-administration.

Limitée, car les modalités ne laissent pas de place à un véritable débat.

http://www.etterbeek.irisnet.be/vos-elus/linterpellation-du-conseil-communal

Le citoyen, en général intimidé par la mise-en-scène, interpelle.

Le bourgmestre répond.

Et c’est tout.

Aucune prise de parole des échevins, et encore moins des conseillers communaux.
Ce qui se comprend en partie dans un souci d’éviter la surenchère populiste, tentation pas tout à fait imaginaire pour l’opposition mais aussi pour les autres groupes politiques à l’approche des élections.

Aussi les interpellants quittent-ils souvent la salle frustrés……… et interpellés.

Restés sur leur faim.

 

En tout cas, c’est l’impression que j’ai toujours eue, comme simple conseiller dans l’opposition, comme chef de groupe dans la majorité et depuis peu comme échevin muet et impuissant.
Pourtant, le sujet du 16 septembre 2013 avait tout pour animer la salle.

En effet, l’abaissement de l’âge à partir duquel les agents constatateurs peuvent infliger une sanction administrative communale, ou SAC (GAS en néerlandais), de 16 à 14 ans est loin de faire l’unanimité.

 

Ecolo et Groen ont voté contre quand la loi est passée au Parlement fédéral et ne désarment pas depuis.

http://web4.ecolo.be/?ecolo-deplore-le-refus-des

http://www.groen.be/actualiteit/Nieuwsflash-wouter-van-besien-groen-en-bram-van-braeckevelt-jong-groen-vragen-spa-en-cdampv-mee-verstrenging-gas-wetgeving-tegen-te-houden_3192.aspx?searchtext=gas

A l’heure ou Etterbeek envisage d’introduire la nouvelle disposition dans son Règlement général de police, le même débat fait rage au niveau communal.

Dans la salle du collège comme dans la salle du conseil.

Mais surtout dans la société civile, où les associations qui travaillent sur le terrain avec les jeunes, futures victimes potentielles du nouveau règlement, se mobilisent.

A Etterbeek il s’agit notamment de Samarcande, du Welcome Babbelkot et du Wijkhuis Chambéry, les trois acteurs de l’interpellation.

http://www.samarcande.be/spip.php?article452

 

Malheureusement, le débat a tourné court.

A vrai dire, il n’a jamais démarré.

Car ce que demandaient les associations dans leur interpellation, c’était un débat ouvert, en commission élargie ou autre organe approprié.

Ce que justement nous n’avons pas à Etterbeek en matière de jeunesse.
Et le conseil communal ne s’y prête pas non plus pour les raisons évoquées plus haut.

Ou du moins, l’interpellation du public ne s’y prête pas.

Les interpellants sont donc rentrés bredouilles.

Et la démocratie locale en a pris un coup, je crains.

Dans les mois à venir, le dossier reviendra sur la table du collège, et ensuite, lors du vote sur le nouveau règlement général de police, sur les bancs des conseillers.

Affaire à suivre d’ici la fin 2013.

 

En attendant, nous autres politiciens, nous aurons tout le temps pour trouver des jeux de mots plus ou moins réussis avec l’abréviation SAC, comme mettre tous les jeunes dans le même SAC, (ne pas) pouvoir les SACquer.………

A défaut d’avoir un véritable débat, pour le moment.

 

Al kunnen we er beter geen G®AS over laten groeien.

Advertenties