Na 27 jaar schepenambt heeft PS-er Isi(dore) Halberthal de Etterbeekse gemeenteraad verlaten [klik hier]. Op 1 maart 2010 nam hij afscheid en werd hij vervangen door Rachid Madrane [klik hier]. Een Belgische Maghrebijn voor een Antwerpse Jood.

Hierdoor komt er naast ‘een Hollander’ nog een tweede ‘Europeaan’ in de gemeenteraad, een Française, Valéry Picquet. Décidemment, Etterbeek is een melting pot. Hieronder kan je de speech lezen die ik op verzoek van mijn fractie afstak ter gelegenheid van de schepenwissel:

“C’est toi ce Hollandais qui veut la place de mon ami Michiel Vandenbussche?” C’est ce qu’Isi Halbertal m’a dit (en néerlandais je crois) quand on s’est rencontré pour la première fois en 2000. Parler vrai, humour, amitié politique; j’avais d’emblée 3 éléments clé de son personnage. Et “bonne chère” car, c’était dans le cadre d’un mariage, dans un château en Wallonie, avec plein de bonnes choses, dont du caviar. Ce n’était pas une soirée du PS, donc pas de blagues sur la “gauche caviar”.

En tout cas, j’ai pu te rassurer, Isi: je ne voulais pas la place de ton ami politique, je voulais juste une place au Conseil communal d’Etterbeek. Il faut bien commencer quelque part en politique, comme toi évidemment. Personne ne naît politicien – encore moins échevin (on naît peut-être bourgmestre, mais pas échevin) -, c’est un virus qu’on découvre petit à petit. Et tu l’as, Isi. Tes analyses politiques, tes discours, ta maîtrise du budget communal (jouée ou vraie, je ne savais pas toujours, mais en tout cas, tu m’impressionnais car tu étais AU-DESSUS, comme dans tout; D’ailleurs, je crois que c’est ce mélange de détachement intellectuel et d’engagement social qui t’a permis de durer en politique), et puis il y avait ta culture, ton humour, en vooral je tweetaligheid.

Alleen daarom al zal ik je missen in de gemeenteraad, want met jou verdwijnt een goed tweetalige schepen, weer één na Jean-Claude Laurent. Ce qui me manquera aussi, ce sont tes petits speechs au vernissage dans ton “Espace entrée libre/Vrije doorgang”. C’était à quelques éléments près toujours le même discours, mais tu t’en excusais publiquement devant tes collègues, que tu ne manquais jamais de saluer, et devant le public artistique venu plus ou moins nombreux à ces événements. C’est également cette franchise que j’aimais bien chez toi. Tu ne te prenais pas toujours au sérieux.

Est-ce à cause de cela que cela te suffisait d’être un simple échevin? Qui sait. Notre groupe politique n’était pas toujours d’accord avec toi……….. sous la législature précédente, évidemment. Je pense notamment à la création de la Régie Autonome, une petite astuce fiscale pour récupérer la TVA sur la piscine et le parking Forte dei Marmi (dont il sera question tout à l’heure).

Mais il faut avouer: c’était bien trouvé financièrement parlant et strictement légal. Ta politique culturelle a par contre toujours été fort applaudie par mon groupe, ainsi que la façon rigoureuse dont tu tenais les cordons – rouges – de la bourse communale. Il y avait une seule chose que je n’aimais pas chez toi: tes cigares. Ils sentaient bons, mais la seule fois que j’en ai fumé un chez Es en face, je suis rentré malade.

Isi, bedankt voor je aanwezigheid in de gemeenteraad. Het ga je goed. Merci et au revoir, j’espère. Rachid, j’espère que moi, ou mon successeur, pourra dire à peu près la même chose quand, à ton tour, après 27 ans, tu laissera la place à ton successeur à toi. Et que les mêmes mots clé sonneront, pas dans cette salle mais dans celle de la nouvelle maison communale: surtout les mots “parler vrai” et “amitié politique”.

Maar ook tweetaligheid, al zal het geen “Aantwerps” zijn. Tot ziens Isi, welkom Rachid.”